Andreï et le voyage en France

Tel que paru dans le journal Divia

Venez en France, decouvrez-la, aujourd’hui chacun ou presque peut le faire …

“Un groupe d’habitants de Tikhvine vient de rentrer de France…” Il me semble que ça résonne comme “ des barbares sauvages ont visité la cour de l’empereur Justinien”. Très bête et péjoratif. On a visité, et quoi donc? On est allé, et quoi de surprenant? Aujourd’hui presque chacun est capable de le faire, il faut juste avoir la volonté. Donc je commence sans prétexte…

Paris-Hérouville-Caen
La banlieue de Paris, la station de bus. L’entrée dans le métro est aussi ici. On descend : la station à l’intérieur a l’air bizarre, le métro est assez vieux. Les portes dans les trains ne s’ouvrent pas automatiquement, il faut les ouvrir. On est dans le train. La station “Saint-Lazare”. La gare “Saint-Lazare”- c’est là qu’on prend notre train. Le bâtiment de la gare est aussi assez vieux mais beau. Les quais sont pareils que sur les tableaux de Claude Monet, il manquait les nuages blancs de la vapeur – son époque est terminée.
On est dans le train, la voiture est très spacieuse, il y a très peu de monde. Un jeune homme en uniforme pousse un chariot, il vend des glaces et de la bière. Les paysages changent très vite, le train va sans arrêt jusqu’a Caen.
Caen est la capitale de la Basse Normandie et à côté Hérouville-Saint-Clair, la ville jumelle de Tikhvine. C’est là que notre délégation ou tout simplement les touristes se dirigent. Mais on a l’invitation de la part de la Mairie d’Hérouville. On est hébergé dans les familles françaises et non pas à l’hôtel. Donc on sera parmi les gens. On est ému.
Mais ce n’était pas la peine. A Caen les représentants de la Mairie sont venus nous chercher en minibus directement à la gare, on a fait le tour de la ville, et ensuite on nous a emmenés à la Mairie. C’est un bâtiment à l’architecture ultra moderne avec l’hôtel de ville, un café, une salle de conférence et une grande cour plantée des fleurs. C’est novembre mais il y a beaucoup de fleurs et de verdure partout.
L’après-midi on va se promener à Ouistreham, un petit bourg au bord de la-Manche d’où les ferries partent pour l’Angleterre. Le sable brun et jaune avec des petits filets de laitue de la mer, des morceaux de pierres grises, la marée haute, un panneau “Baignade interdite”. Pas beaucoup d’envie, il fait assez froid.
Au retour à la Mairie, on a fait connaissance avec nos familles d’accueil.

Mémorial de Caen 

Le matin, notre première visite est pour le Mémorial de Caen. C’est Presque comme chez Tolstoï, “Le musée de la guerre et la paix”. On descend l’escalier, dans l’histoire. Les années 20, 30, 40…Daladier, Chamberlain, Hitler, la Seconde Guerre Mondiale et l’occupation. Les expositions sont grandes et intéressantes, beaucoup de 4×4 militaires américains. On peut même monter à bord mais pas rouler, dommage! 

- »Puis-je prendre une photo ?” - “Pas de probleme.” 

La salle consacrée au Siège de Leningrad. Les murs sont revêtus de marbre noir. La flamme des bougies se reflète sur le marbre. Des copies du célèbre journal de Tania Savitcheva. La salle suivante nous présente
la Bataille de Normandie en plusieurs maquettes, cartes et à l’aide de l’informatique. Beaucoup d’enfants- collégiens et lycéens. Ils regardent ou se mettent par terre pour noter quelque chose dans leurs cahiers. Mais ils sont sages, ils ne font pas de bruit, ça nous a surpris. 
Toutes les expositions sont impressionnantes, mais la chose qui nous a le plus impressionnés, c’est un film produit dans une petite salle. Il a pour titre “La Bataille de Normandie” et il nous raconte le débarquement des troupes alliées. L’écran est divisé en deux parties. A droite – la situation dans le camp des alliés, à gauche – chez les Nazis. Même les écoliers n’arrivent pas à cacher leurs larmes. 

Deauville-Trouville-Honfleur 

Le lendemain – le bord de La Manche. La chaîne de petites villes – Deauville, Trouville, Honfleur telles qu’on les voit sur les toiles d’Eugène Boudin. Il y a des fleurs partout : dans les parterres, sur les fenêtres et même sur les toits. Et quelles façades pour les maisons! Ça vaut le coup de les voir! La ville ancienne de pirates, Honfleur, son quai très célèbre tant aimé par les impressionnistes. Les rues sont très étroites, on peut toucher les murs des maisons opposées. Il y a beaucoup de petits cafés, restaurants et musées. Y compris le musée d’Eugène Boudin. 

La ville est petite, mais on marche beaucoup parce qu’on a envie de voir le plus possible. Bien sûr qu’on n’arrive pas à tout voir, il faudra revenir, c’est mieux au printemps ou en été. S’installer dans un petit café sur la terrasse, boire un verre de Calvados, observer des pécheurs et yachts. Et le soir revenir à Hérouville ou faire un détour par le pont de Normandie.

Le Mont Saint Michel 

Et enfin le Mont Saint Michel! La montagne et le monastère dont les murs sortent des rochers. C’est une merveille! Par contre, un des bâtiments du monastère porte le nom “merveille”. Saint Michel est un des saints les plus respectés en France. Le monastère a été construit pendant plusieurs siècles et par plusieurs architectes. Ici se mélangent le style sévère roman et le gothique flamboyant. Le monastère est entouré de la ville. Une très petite ville qui se compose d’une seule rue qui de temps en temps se transforme en escalier. Beaucoup de boutiques de souvenirs, petits cafés et restaurants. Et quand on descend et le regarde d’en bas on admire encore une fois la maîtrise merveilleuse des architectes de l’époque.  Pas loin du Mont Saint Michel, dans la vallée verte, au carrefour des routes sous le toit triangulaire on peut voir une autre merveille de la technique agricole locale. C’est un appareil de fabrication de Calvados. C’est l’alcool à base de pomme. On le vend dans un petit magasin juste à côté ainsi que le cidre et d’autres liqueurs au prix de 15-20 euros. Après avoir acheté du Calvados, on continue et d’un coup on voit deux tables. On s’installe, et on sort du Calvados et des sandwiches. On peut le faire seulement dans les endroits où c’est marqué “pique-nique”. C’est bien aménagé, il y a de petites tables, des poubelles peintes en couleurs très vives et même des toilettes. C’est une bonne idée. 

Musée des Beaux-Arts de Caen

Il se trouve dans le château ancien d’où on a un beau panorama de Caen. Le premier étage est consacré à l’art traditionnel, il y a des toiles classiques à l’huile par Charles Melin et d’autres et une salle de photos modernes, en général des photographes japonais et finlandais qui traitent le sujet des problèmes familiaux et de l’écroulement du monde.  Dans les salles du rez-de-chaussée est représenté l’art moderne – cubisme, pop-art, etc., qui nécessite de longues réflexions. C’est dans cette salle qu’il y a beaucoup de visiteurs, en général jeunes et enfants. Ils sont assis par terre en écoutant attentivement leur guide qui essaie de parler avec beaucoup d’émotion du charme de ces toiles dont la plupart n’ont même pas de titre. A Caen il y a aussi un marché, la statue à César (Guillaume ou Louis XIV ?), l’église où Guillaume le Conquérant est enterré. Sur la pierre tombale il y a une inscription: “le grand duc de Normandie et le roi de l’Angleterre” à qui la ville a du sa gloire.

Hérouville-Saint-Clair

La ville d’Hérouville-Saint-Clair a été construite dans les années 60e du siècle passé, avant il n’y avait qu’un petit village à cet endroit, Dans la ville il y a beaucoup de verdure, de fleurs et de pistes cyclables. Il y a beaucoup d’espace, des maisons individuelles et presque pas de “tours”. Au centre ville la zone qui s’appelle “Citadelle” comprend des bureaux et des magasins. Le symbole de la ville est le château d’eau tricolore, construit en 1967. Il sert de lieu pour lancer le feu d’artifice le 14 juillet – la Journée de la prise de la Bastille.

A Hérouville il y a beaucoup de terrains de sport, de parcs, de stades, 3 collèges et 2 lycées (en fait 4 et 3 respectivement). La Mairie ou autrement “Hôtel de Ville” est entourée des parterres de fleurs, on en voit de pareils partout dans la ville. A côté de la Mairie se trouve “Télécafé” (Cityzen Café) où nous étions très bien accueillis. 

L’épilogue. Paris. 

C’était la station “Alma-Marceau” qui est située au centre de Paris mais tellement mal entretenue qu’elle nous rappelait certains coins russes. Le soir arrive. C’est la grève et le transport ne circule pas. Il y a trop de monde sur le quai. On attend sur le banc. Le prochain train arrive dans une heure et demie. Donc on a le temps. On discute de ce qu’on vient de voir à Paris : les expositions d’art sur le quai d’Orsay,
la Tour Eiffel bien sûr, plus loin
la Maison des Invalides en encore plus loin Notre-Dame et la Cité. On n’a pas eu le temps d’y aller. 
Une heure et demie plus tard on annonce que tous les trains sont annulés. On monte l’escalier et on cherche le stationnement des taxis. On ne les arrête pas n’importe où ici. La ville est très belle le soir mais on est trop préoccupés de ne pas rater notre bus  qui doit partir dans deux heures. D’ici jusqu’à la station de bus “Euroline” il y a 50 minutes en métro, donc on a encore le temps. Mais les chauffeurs de taxis sont aussi en grève et pour ceux qui n’y participent pas il y a trop de monde. Il nous reste encore une heure, cinquante minutes, quarante minutes…Pas de chance! Enfin on arrive à arrêter une voiture avec un billet de cinquante euros dans la main. On passe devant l’Arc de Triomphe, place Charles de Gaulle, les Champs, Rue de Rivoli. Trente minutes, vingt…et on n’est pas encore arrivés. Enfin on voit de loin des grands bus blancs. On devine que c’est “Euroline”. Le chauffeur nous dit “Bonne chance!” mais on ne l’entend pas. On se précipite à toute vitesse vers les bus: “Paris-Londres”, “Paris-Madrid”, “Paris-Berlin”. Voila, c’est pour nous! On monte et on entend le cri de joie poussé par notre groupe qui n’espérait pas nous revoir aujourd’hui. Il était 7h29. On est parti une minute après. 

P.S. 

Au nom de l’Association Amitié Hérouville, nous remercions la ville d’Hérouville-Saint-Clair, notamment le Maire Rodolphe Thomas, ses collaborateurs Mariannick Lefranc et Boudallahy Kamara, le Président de l’Association Amitié Tikhvine, M Philippe Hannot, le directeur de l’école Gringoire et son chef, tous ceux qui nous accompagnaient pendant les différentes visites et tous ceux qui nous ont accueillis.

0 commentaire à “Andreï et le voyage en France”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Cante Luta |
groupe scout derborence |
afvpaaoi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Faranblog
| Aider les populations des p...
| ASSOCIATION MENEN e.V. D'AL...